A.G.: en étant camgirl, vous êtes votre propre patron - XCamStudio

XCamStudio

Studio webcam de Québec, devenez camgirl pour le meilleur studio au Quebec

A.G.: en étant camgirl, vous êtes votre propre patron

A.G.: en étant camgirl, vous êtes votre propre patron

A.G.: en étant camgirl, vous êtes votre propre patron

« Il existe cette mauvaise compréhension que si vous êtes un professionnel du sexe, vous vendez votre corps », a déclaré A.G. « Vendre un corps, c’est un trafic d’êtres humains, c’est un esclavage. Les travailleuses du sexe ne sont pas asservies. Nous vendons un service. »

Les services vendus par A.G sont des danses, des expériences, des fantasmes. Elle est actuellement étudiante en Floride et a 18 ans. Elle abandonnera bientôt pour poursuivre son rêve de devenir rappeuse à New York. Elle est capable de le faire grâce au revenu qu’elle gagne en étant une camgirl. A.G. prévoit d’avoir au moins 100 000 abonnés pour faire dans les six chiffres.

Les animatrices web ou camgirl utilisent les sites de webcams érotiques, elles diffusent de chez elles ou d’un studio spécialisé comme Xcamstudio, pour vendre une fantaisie sexuelle que d’autres adultes peuvent regarder via Internet.

Les spectateurs non seulement regardent les camgirls faire des gestes sexuels, mais s’impliquent également dans la section de discussion en direct, qu’elles peuvent lire en temps réel. Laisser des commentaires dans un éloge ou une demande spéciale crée un élément de lien personnel entre le public et la camgirl – un aspect essentiel du succès de la pratique. A.G. fait le métier de camgirl depuis août 2018. Elle dit que ses spectateurs ne sont pas simplement des spectateurs, mais ses fans. Ils l’encouragent et lui apportent un soutien. Ils sont extrêmement protecteurs envers elle si des trolls commencent à l’opportuner.

Vous voulez devenir Camgirl!

XCamStudio est un studio professionnel situé dans la ville de Québec. Vous pouvez nous joindre en Cliquant ici et commencer à faire de l’argent maintenant!

Les initiales de A.G. sont utilisées à la place de son nom complet parce que les camgirls n’utilisent généralement pas leur vrai nom pour se protéger du harcèlement potentiel, du harcèlement criminel et des blessures physiques. Inspiré par le film Hot Girls Wanted de Netflix, A.G. prévoit que cette pratique peut être une source de revenus précieuse et l’aider à atteindre son objectif de s’installer à New York. Avec 13 000 abonnés, elle a réussi à gagner 5 000 dollars au cours des deux derniers mois seulement.

Quand elle a commencé, elle était épuisée par le nombre de spectateurs qu’elle avait. «C’était très accablant de recevoir une série de notifications sur les médias sociaux et une série de demandes pour parler avec moi», a-t-elle déclaré. Elle devait faire face non seulement à la masse de spectateurs et au nombre croissant de personnes essayant d’engager une conversation individuelle avec elle, mais également au jugement de ceux qui l’entouraient.

A.G.

Elle a dit qu’elle refusait de laisser cela mettre fin à son indépendance, car ses finances sont plus importantes que les préjugés auxquels elle fait face et qui résultent des idées fausses qui obscurcissent toujours le travail du sexe. D’après son expérience, la caméra a changé au cours des neuf mois qui ont suivi ses première fois. Au début, sa configuration incluait un menu permettant aux spectateurs de demander un service. Par exemple, l’une des options énumérées pourrait être «Flashez ceci pour 60 jetons». Mais à présent, ses émissions, comme elle les décrit, sont sensuelles et érotiques, mais elle n’est jamais nue.

« Vous êtes votre propre patron », a déclaré A.G. « Vous ne devez jamais faire quelque chose qui vous met mal à l’aise. » À la fin de sa première séance, elle était mal à l’aise car elle ne l’avait pas encore compris. Cependant, le lendemain, elle réalisa qu’il y aura toujours des spectateurs pour ce qu’elle offre. Ses spectateurs préfèrent les camgirls qui ne sont pas rasés. Si elle devait se raser, A.G. a dit qu’elle perdrait beaucoup de téléspectateurs. Mais c’est plus que ça. A.G. dit qu’elle partage des blagues et qu’elle reçoit un soutien émotionnel et financier de ses spectateurs.

« Je n’ai jamais eu un tel soutien de ma vie », a déclaré A.G. « Vous pouvez continuer, et ils sont juste heureux que vous soyez présente. » Il y a une notion qui dit que la cam est fondamentalement vulgaire ou grossière, mais souvent, A.G. se retrouve souvent en train de vlogging pendant quelques heures pour parler de sa journée. Elle voit la caméra comme un tremplin, ce qui lui permet de poursuivre sa carrière musicale. Finalement, elle veut investir dans l’immobilier et arrêter le camming.

Source: Sex in the Swamp: Camgirls – The Independent Florida Alligator

%d blogueurs aiment cette page :